· 

L'art de transformer un peuplier mort du parc La Fontaine en slingshot

Melsa Montagne et Nicolas Des Ormeaux, les artistes derrière l'œuvre LE PROLIFÉRATEUR au parc La Fontaine

Décembre 2013, on annonce la mort de Frédéric Back. Pour souligner sa mémoire, l’arrondissement du Plateau Mont-Royal lance en 2014 un appel aux artistes pour la transformation in situ d’un peuplier mort au centre du parc La Fontaine à Montréal. C’est Melsa Montagne et moi-même qui remporterons l’appel avec notre proposition. Retour sur ce projet artistique éphémère en hommage à l’illustrateur du film l’homme qui plantait des arbres.

 

La défense du peuplier mort

D’une hauteur équivalente à celle d’un édifice de quatre étages, le peuplier en question au parc La Fontaine devait avoir dans les 100 ans passés. C’est pour cette raison que des citoyens du Plateau se sont mobilisés pour la défense du peuplier mort et qu’ils ont fait pressions sur l’arrondissement pour que l’abattage de l’arbre soit évité à tout prix. C’est ainsi que l’idée de transformer ce spécimen géant de peuplier de Caroline en projet artistique éphémère est né et qu’un appel aux artistes a été lancé à l’été 2014. Parce qu’on sait tous que l’art sauvera le monde.

 

Le dépôt du projet

Coffret utilisé lors du dépôt du projet LE PROLIFERATEUR

C’est dans un article du journal VOIR que je découvre l’existence de l’appel de dossier et je propose à Melsa, que je fréquente seulement depuis quelques mois, de plancher ensemble sur une idée afin de déposer un projet. Le but de la création doit redonner vie à un peuplier mort du parc La Fontaine et d’en faire un hommage, soit à Frédéric Back ou à son film l’homme qui plantait des arbres.

 

Avec sa forme en Y, le concept du lance-pierre s’est rapidement imposé à nous. Ainsi, l’arbre mort du parc La Fontaine deviendra l’arbre qui plantait des arbres; un slingshot géant propulsant trois akènes de chênes sculptés pour l’occasion. Comme la date limite pour le dépôt du projet arrivait à terme, nous sommes allés porter notre boite contenant notre croquis, la description version papier et en version CD (tellement 2014 je sais) en mains propre à l’Hôtel de ville de l’arrondissement pour s’assurer de respecter l’heure de tomber qui expirait dix minutes plus tard.

 

Réalisation de l’œuvre

J’étais au volant de ma CIVIC 1999 quand on a reçu la nouvelle que notre projet avait été sélectionné. Fou comme un balai, j’ai stationné l’auto pour sortir prendre Melsa dans mes bras sur St-Denis. Il fallait maintenant livrer la marchandise. Notre plan était de sculpter en atelier trois glands de chênes dans du styromousse et de les recouvrir de béton léger avant de les fixés à l’arbre comme s’ils étaient propulsés par le lance-pierre.

 

 

fabrication en atelier des glands pour LE PROLIFERATEUR

Pour que les proportions du lance-pierre soient réelles nous avons utilisé du cordage de paquebot usagé utilisé pour amarré les navires au quai du Port de Montréal et une plaque d’acier fait office de cuir pour lancer les projectiles.

 

cordage de paquebot utilisé pour imiter le slingshot

Pendant ce temps, dans le parc, un cordiste s’affairait a enlevé une partie de l’écorce afin de pouvoir y peindre des plumes directement sur le tronc de l’arbre dénudé. C’est aussi lui qui aidera à l’installation des éléments sur le peuplier.

 

installation du slingshot au parc La Fontaine
création des plumes sur le tronc du slingshot du parc La Fontaine

Dévoilement du PROLIFÉRATEUR

Inauguration de la plaque d'identification du slingshot du parc La Fontaine

Après un mois de va et vient entre les magasins de constructions spécialisés, notre atelier et le parc La Fontaine nous inaugurons officiellement le LE PROLIFÉRATEUR le 1er novembre 2014, lors d’un vernissage à la Galerie Art Neuf juste à coté en compagnie de deux cent personnes.

Le démantèlement de l'œuvre

Étant une œuvre éphémère devant durée entre 5 et 8 ans, le démantèlement de l’œuvre LE PROLIFÉRATEUR est effectué en octobre 2020, suite aux recommandations d’ingénieurs forestiers de la Ville. L’importante présence de champignons sur son tronc a affaibli la stabilité de l’arbre forçant l’arrondissement du Plateau Mont-Royal à couper l’arbre après plus de 100 ans de loyaux services.

 

Cliquez ici pour en savoir plus sur notre œuvre, ou en visitant sa page Facebook.

 

affiche officielle de l'intervention artistique LE PROLIFÉRATEUR